[Analyse] Évolution des prix de l’immobilier au 31 octobre 2018

Rien de bien particulier en octobre sur le marché de l’immobilier français. La tendance reste à la stagnation des prix ! À première vue, rien d’inquiétant pour la période, mais à surveiller quand même au vue des dernières annonces parlant d’une remontée progressive des taux et d’un durcissement des conditions d’octroi de prêts.

Un mois d’octobre à l’arrêt, ou presque

Nous le constatons depuis la fin de l’été, les prix de l’immobilier progressent moins rapidement que sur le premier semestre de l’année. Rien d’étonnant quand on sait qu’il y a une certaine saisonnalité sur la marché de l’immobilier et que les acheteurs ont tendance à privilégier un achat avant l’été pour être prêts et installés pour la rentrée scolaire.
[visualizer id= »1371″]
Source Meilleurs Agents
Restons tout de même vigilants à l’évolution des volumes de transactions, des stocks et de la demande. En effet, même si pour l’instant les volumes de transactions restent sur la lignée de ce que nous avons connu l’année dernière (947 000 sur les 12 derniers mois), on assiste depuis peu à une légère remontée des taux. Une évolution qui s’accompagne aussi de conditions d’octrois plus exigeantes. Si un tel mouvement venait à se confirmer, cela aurait pour effet de limiter la demande et par conséquent de limiter la hausse des prix de l’immobilier, voire même à les faire baisser.

Lyon, plus forte hausse sur 2018

Ce ralentissement n’empêche pas certaines villes d’afficher de belles évolutions à l’image de Paris avec + 4,6% et surtout Lyon avec des prix qui s’apprécient d’environ 6% depuis janvier (et 8,8 % sur 12 mois !).
À l’inverse, Bordeaux voit ses prix baisser de 0,5% depuis janvier. Phénomène plutôt étonnant quand on sait que Bordeaux a battu tous les records l’année dernière avec une progression des prix avoisinant les 17%. Légère correction après une année 2017 sous le signe de la spéculation immobilière ou phénomène plus important ? Bonne question… ce qui est sûr c’est que cela ne semble pas encore inquiéter les acteurs du marché de l’immobilier bordelais.

Contenu court, pour un mois calme. Pas évident d’ailleurs de trouver beaucoup de données sur ces dernières semaines. Il va peut-être falloir penser à se constituer notre propre base de données 🙂

2019-01-07T13:42:36+01:00

Leave A Comment