Lorsque vous investissez dans un bien et que vous avez pour but de le mettre en location, il faut s’assurer que cet investissement sera rentable. Le rendement locatif est le premier indicateur à regarder pour juger de la capacité de ce bien à générer un revenu. On parle en général de rendement brut (ou rentabilité brute) quand on intègre uniquement le revenu locatif dans le calcul, mais il est possible d’affiner un peu ce calcul en utilisant le revenu locatif net de charges (charges de copropriété, assurances propriétaire non-occupant, etc.). On parlera dans ce cas de rendement net (ou rentabilité nette).

 

Calculer le rendement locatif

Quand on parle de rendement locatif, on parle donc de rentabilité brute. C’est le rapport entre le revenu généré par le bien immobilier (le revenu locatif) et le montant de l’opération. Attention, pour le montant total de l’opération, beaucoup ont tendance à ne prendre en compte que le prix d’acquisition du bien. Grosse erreur ! Il ne faut pas oublier d’intégrer tous les autres frais liés à cette opération d’acquisition : frais d’acquisition (aussi appelés frais de notaire), montant des travaux s’il y en a, frais d’agence et frais de dossier.

Pour affiner encore plus le calcul, nous vous recommandons même d’intégrer le coût du crédit en année 1. Pourquoi ? Parce que le rendement brut permet d’évaluer la capacité du bien à générer un revenu sur un an ; il semble donc logique d’intégrer les frais de financement sur cette même année.

Le but est que ce ratio soit le plus élevé possible pour que ce soit le plus rentable pour vous.

Formule - Rentabilité Brute

12 x loyer mensuel
______________________________________________________________________________________________
Prix du bien (FAI) + frais d’acquisition + montant des travaux + frais d’agence et de dossier + coût du crédit année 1

 

Pour aller plus loin

Si vous voulez être encore plus précis dans la détermination de votre rendement locatif, vous pouvez calculer votre rentabilité nette qui est sensiblement identique au ratio précédant à un détail près : on utilise le revenu locatif net de charges comme numérateur.  Il suffit donc de repartir de la formule précédente et soustraire chacune des charges. Ces charges sont relatives à la taxe foncière, aux charges non-récupérables, aux frais de gestion et aux assurances liés au bien.

Formule - Rentabilité Nette

12 x loyer mensuel – taxe foncière – charges non récupérables – frais de gestion – assurances
______________________________________________________________________________________________
Prix du bien (FAI) + frais d’acquisition + montant des travaux + frais d’agence et de dossier + coût du crédit année 1

 

Vous en voulez encore ?

Si ces deux ratios déjà bien représentatifs de votre rentabilité locative ne vous suffisent pas, vous pouvez calculer la rentabilité nette-nette du bien, que l’on appelle aussi rendement net d’impôt. Il s’agit ici de déduire vos impôts de vos revenus fonciers net de charges afin d’avoir une idée encore plus précise de la rentabilité de votre bien. Il faut aussi penser à intégrer au calcul les éventuels avantages fiscaux liés à un investissement en Loi Pinel, Loi Cosse ou Loi Denormandie. En réalité il n’y a pas de formule fixe pour ce ratio puisqu’il s’adapte en fonction de votre situation, mais nous pouvons vous donner un exemple.

Formule - Rentabilité Nette-Nette

12 x loyer mensuel – taxe foncière – charges non récupérables – frais de gestion – assurances – impôts + avantages fiscaux
______________________________________________________________________________________________
Prix du bien (FAI) + frais d’acquisition + montant des travaux + frais d’agence et de dossier + coût du crédit année 1

 

Avec ces trois ratios, la rentabilité locative n’aura plus de secret pour vous. Et pour encore plus de ratios nous vous invitons à jeter un oeil à notre article sur Les 5 indicateurs de rentabilité à connaître.

Innovation et immobilier ne font pas bon ménage !? C'est ce que certains continuent de penser... Pour ma part, je suis plutôt de ceux qui pensent qu'une révolution est en marche 🙂 On en reparle dans quelques années ? #proptech

One Comment

  1. […] d’épargne à fournir), ne signifie pas forcément un rendement faible. Pour rappel, le rendement locatif permet de déterminer la rentabilité de l’investissement. En d’autres termes, il […]

Leave A Comment

Lorsque vous investissez dans un bien et que vous avez pour but de le mettre en location, il faut s’assurer que cet investissement sera rentable. Le rendement locatif est le premier indicateur à regarder pour juger de la capacité de ce bien à générer un revenu. On parle en général de rendement brut (ou rentabilité brute) quand on intègre uniquement le revenu locatif dans le calcul, mais il est possible d’affiner un peu ce calcul en utilisant le revenu locatif net de charges (charges de copropriété, assurances propriétaire non-occupant, etc.). On parlera dans ce cas de rendement net (ou rentabilité nette).

 

Calculer le rendement locatif

Quand on parle de rendement locatif, on parle donc de rentabilité brute. C’est le rapport entre le revenu généré par le bien immobilier (le revenu locatif) et le montant de l’opération. Attention, pour le montant total de l’opération, beaucoup ont tendance à ne prendre en compte que le prix d’acquisition du bien. Grosse erreur ! Il ne faut pas oublier d’intégrer tous les autres frais liés à cette opération d’acquisition : frais d’acquisition (aussi appelés frais de notaire), montant des travaux s’il y en a, frais d’agence et frais de dossier.

Pour affiner encore plus le calcul, nous vous recommandons même d’intégrer le coût du crédit en année 1. Pourquoi ? Parce que le rendement brut permet d’évaluer la capacité du bien à générer un revenu sur un an ; il semble donc logique d’intégrer les frais de financement sur cette même année.

Le but est que ce ratio soit le plus élevé possible pour que ce soit le plus rentable pour vous.

Formule - Rentabilité Brute

12 x loyer mensuel
______________________________________________________________________________________________
Prix du bien (FAI) + frais d’acquisition + montant des travaux + frais d’agence et de dossier + coût du crédit année 1

 

Pour aller plus loin

Si vous voulez être encore plus précis dans la détermination de votre rendement locatif, vous pouvez calculer votre rentabilité nette qui est sensiblement identique au ratio précédant à un détail près : on utilise le revenu locatif net de charges comme numérateur.  Il suffit donc de repartir de la formule précédente et soustraire chacune des charges. Ces charges sont relatives à la taxe foncière, aux charges non-récupérables, aux frais de gestion et aux assurances liés au bien.

Formule - Rentabilité Nette

12 x loyer mensuel – taxe foncière – charges non récupérables – frais de gestion – assurances
______________________________________________________________________________________________
Prix du bien (FAI) + frais d’acquisition + montant des travaux + frais d’agence et de dossier + coût du crédit année 1

 

Vous en voulez encore ?

Si ces deux ratios déjà bien représentatifs de votre rentabilité locative ne vous suffisent pas, vous pouvez calculer la rentabilité nette-nette du bien, que l’on appelle aussi rendement net d’impôt. Il s’agit ici de déduire vos impôts de vos revenus fonciers net de charges afin d’avoir une idée encore plus précise de la rentabilité de votre bien. Il faut aussi penser à intégrer au calcul les éventuels avantages fiscaux liés à un investissement en Loi Pinel, Loi Cosse ou Loi Denormandie. En réalité il n’y a pas de formule fixe pour ce ratio puisqu’il s’adapte en fonction de votre situation, mais nous pouvons vous donner un exemple.

Formule - Rentabilité Nette-Nette

12 x loyer mensuel – taxe foncière – charges non récupérables – frais de gestion – assurances – impôts + avantages fiscaux
______________________________________________________________________________________________
Prix du bien (FAI) + frais d’acquisition + montant des travaux + frais d’agence et de dossier + coût du crédit année 1

 

Avec ces trois ratios, la rentabilité locative n’aura plus de secret pour vous. Et pour encore plus de ratios nous vous invitons à jeter un oeil à notre article sur Les 5 indicateurs de rentabilité à connaître.

Innovation et immobilier ne font pas bon ménage !? C'est ce que certains continuent de penser... Pour ma part, je suis plutôt de ceux qui pensent qu'une révolution est en marche 🙂 On en reparle dans quelques années ? #proptech

One Comment

  1. […] d’épargne à fournir), ne signifie pas forcément un rendement faible. Pour rappel, le rendement locatif permet de déterminer la rentabilité de l’investissement. En d’autres termes, il […]

Leave A Comment