Prix, marché, taux d’emprunt… faisons le point ensemble sur ce qu’il s’est passé la semaine dernière dans l’actualité immobilière. 

 

La location entre particuliers a le vent en poupe – Les Échos

location piscine privée

Depuis la crise sanitaire, la location courte durée s’est effondrée. En revanche, une jeune activité connait un bel essor : la location de piscine entre particuliers. Les Échos nous parlent cette semaine de ce nouveau phénomène qui a fait fureur cet été en France pour les deux entreprises Louer Une Piscine et Swimmy. Les deux plateformes prévoient même de s’exporter à l’international. Elles ont déjà conquis l’Espagne et ne comptent pas s’arrêter là ! Attention tout de même au caractère éphémère de l’activité auquel Fewhourz a du faire face en 2014.

Capture d’écran de l’article / Lien vers Les Échos

 

Immobilier tertiaire : les six question à se poser – Les Échos 

Immobilier tertiaireLa demande baisse de -40% au premier semestre et jusqu’à -60% en Ile-de-France. Des niveaux historiquement bas pour le marché tertiaire ! Si les entreprises ont limité la casse au premier semestre grâce au plan de soutien, le second risque d’être marqué par une hausse des défaillances d’entreprises comparable à 2008. Les loyers quant à eux pourraient baisser de 10 à 15% en fonction de comment évolue le marché.

Capture d’écran de l’article / Lien vers Les Échos

 

Les loyers sont en hausse dans la grande majorité des grandes villes ! – SeLoger

Hausse des loyers +2% pour les loyers en location nue ; +3% pour les loyers en location meublée. Le baromètre des loyers SeLoger est formelle : les loyers augmentent partout en France dans les grandes villes ! Pour les locations nues, c’est à Boulogne-Billancourt que la hausse est la plus frappante avec +13% sur cette dernière année. La ville se place en deuxième position des loyers les plus chers de France, derrière Paris. Concernant la location meublée, c’est à Strasbourg que SeLoger constate la plus grosse hausse de prix (+17%), suivie de près par Lyon (+16%). Les offres locatives augmentent, certes, mais la demande reste plus élevée. Ceci explique la hausse des prix des loyers en France.

 

Crédit immobilier : Les banques prennent de plus en plus de précautions et les refus explosent – BFM Immo

crédit immobilier

La problématique de ces mois d’août et septembre : les refus de prêts immobiliers par les banques. Marie Coeurderoy évoque une nouvelle fois chez BFM Immo l’augmentation importante du taux de refus des crédits immobiliers depuis la crise sanitaire. Les recommandations du Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) y sont pour beaucoup. Taux d’endettement inférieur à 33%, durée d’emprunt n’excédant pas 25 ans et un apport personnel d’au moins 10 à 20%. Il est d’autant plus compliqué de devenir propriétaire dans les grandes villes où les prix sont les plus élevés pour les primo-accédants. Vousfinancer propose des solutions pour faire baisser le taux d’endettement et ainsi accéder plus facilement à un crédit immobilier.

 

Nouvelle alerte sur la production de logements neufs – Les Échos

production de logements neufsLes Échos constatent une chute de 38% ce deuxième trimestre pour les réservations de logements neufs. Chiffre encore plus élevé pour les mises en vente : on atteint 54% ! Et pour cause, les promoteurs attendent d’être rassurés par le gouvernement ayant été déçus par le plan de relance. La crise sanitaire a entrainé une baisse de 51% des ventes aux particuliers contre une augmentation de 39% pour les institutionnels. Malheureusement, elle a entrainé aussi une baisse de l’offre de -15,5% et a fortiori une hausse de prix de 3,2%. Les promoteurs attendent également des précisions sur les modalités de l’aide aux maires bâtisseurs et sur le dispositif d’accession à la propriété Pinel.

Capture d’écran de l’article / Lien vers Les Échos

 

Les autorités gardent le crédit immobilier sous surveillance – Les Échos

crédit immobilier

Une chose est sûre, les conditions d’octroi d’emprunt font parler plus d’un média en ce moment ! Le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) assure que les précautions prises en termes de crédit immobilier seront maintenues jusqu’à fin 2020, au moins. Les courtiers s’inquiètent du niveau d’accès au crédit des primo-accédants qui ont moins de moyen, mais aussi des investisseurs locatifs. Le HCSF répond en affirmant que les 33% d’endettement sont plus prudents, mais accordent cependant 15% de flexibilité aux banques pour les primo-accédants. La directrice générale de Vousfinancer souhaiterait un taux de flexibilité plus élevé permettant aux banques d’apprécier le risque selon les conditions financières et professionnelles de l’emprunteur.

Capture d’écran de l’article / Lien vers Les Échos

 

Dans le contexte actuel où les refus de prêts immobiliers ne cessent d’augmenter, il est difficile pour les primo-accédants d’investir. Ces derniers se rabattent alors vers la location en attendant de pouvoir acheter leur résidence principale. Mais, cette hausse de la demande locative a entraîné une hausse des prix considérable. 

Innovation et immobilier ne font pas bon ménage !? C'est ce que certains continuent de penser... Pour ma part, je suis plutôt de ceux qui pensent qu'une révolution est en marche 🙂 On en reparle dans quelques années ? #proptech

Leave A Comment

Prix, marché, taux d’emprunt… faisons le point ensemble sur ce qu’il s’est passé la semaine dernière dans l’actualité immobilière. 

 

La location entre particuliers a le vent en poupe – Les Échos

location piscine privée

Depuis la crise sanitaire, la location courte durée s’est effondrée. En revanche, une jeune activité connait un bel essor : la location de piscine entre particuliers. Les Échos nous parlent cette semaine de ce nouveau phénomène qui a fait fureur cet été en France pour les deux entreprises Louer Une Piscine et Swimmy. Les deux plateformes prévoient même de s’exporter à l’international. Elles ont déjà conquis l’Espagne et ne comptent pas s’arrêter là ! Attention tout de même au caractère éphémère de l’activité auquel Fewhourz a du faire face en 2014.

Capture d’écran de l’article / Lien vers Les Échos

 

Immobilier tertiaire : les six question à se poser – Les Échos 

Immobilier tertiaireLa demande baisse de -40% au premier semestre et jusqu’à -60% en Ile-de-France. Des niveaux historiquement bas pour le marché tertiaire ! Si les entreprises ont limité la casse au premier semestre grâce au plan de soutien, le second risque d’être marqué par une hausse des défaillances d’entreprises comparable à 2008. Les loyers quant à eux pourraient baisser de 10 à 15% en fonction de comment évolue le marché.

Capture d’écran de l’article / Lien vers Les Échos

 

Les loyers sont en hausse dans la grande majorité des grandes villes ! – SeLoger

Hausse des loyers +2% pour les loyers en location nue ; +3% pour les loyers en location meublée. Le baromètre des loyers SeLoger est formelle : les loyers augmentent partout en France dans les grandes villes ! Pour les locations nues, c’est à Boulogne-Billancourt que la hausse est la plus frappante avec +13% sur cette dernière année. La ville se place en deuxième position des loyers les plus chers de France, derrière Paris. Concernant la location meublée, c’est à Strasbourg que SeLoger constate la plus grosse hausse de prix (+17%), suivie de près par Lyon (+16%). Les offres locatives augmentent, certes, mais la demande reste plus élevée. Ceci explique la hausse des prix des loyers en France.

 

Crédit immobilier : Les banques prennent de plus en plus de précautions et les refus explosent – BFM Immo

crédit immobilier

La problématique de ces mois d’août et septembre : les refus de prêts immobiliers par les banques. Marie Coeurderoy évoque une nouvelle fois chez BFM Immo l’augmentation importante du taux de refus des crédits immobiliers depuis la crise sanitaire. Les recommandations du Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) y sont pour beaucoup. Taux d’endettement inférieur à 33%, durée d’emprunt n’excédant pas 25 ans et un apport personnel d’au moins 10 à 20%. Il est d’autant plus compliqué de devenir propriétaire dans les grandes villes où les prix sont les plus élevés pour les primo-accédants. Vousfinancer propose des solutions pour faire baisser le taux d’endettement et ainsi accéder plus facilement à un crédit immobilier.

 

Nouvelle alerte sur la production de logements neufs – Les Échos

production de logements neufsLes Échos constatent une chute de 38% ce deuxième trimestre pour les réservations de logements neufs. Chiffre encore plus élevé pour les mises en vente : on atteint 54% ! Et pour cause, les promoteurs attendent d’être rassurés par le gouvernement ayant été déçus par le plan de relance. La crise sanitaire a entrainé une baisse de 51% des ventes aux particuliers contre une augmentation de 39% pour les institutionnels. Malheureusement, elle a entrainé aussi une baisse de l’offre de -15,5% et a fortiori une hausse de prix de 3,2%. Les promoteurs attendent également des précisions sur les modalités de l’aide aux maires bâtisseurs et sur le dispositif d’accession à la propriété Pinel.

Capture d’écran de l’article / Lien vers Les Échos

 

Les autorités gardent le crédit immobilier sous surveillance – Les Échos

crédit immobilier

Une chose est sûre, les conditions d’octroi d’emprunt font parler plus d’un média en ce moment ! Le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) assure que les précautions prises en termes de crédit immobilier seront maintenues jusqu’à fin 2020, au moins. Les courtiers s’inquiètent du niveau d’accès au crédit des primo-accédants qui ont moins de moyen, mais aussi des investisseurs locatifs. Le HCSF répond en affirmant que les 33% d’endettement sont plus prudents, mais accordent cependant 15% de flexibilité aux banques pour les primo-accédants. La directrice générale de Vousfinancer souhaiterait un taux de flexibilité plus élevé permettant aux banques d’apprécier le risque selon les conditions financières et professionnelles de l’emprunteur.

Capture d’écran de l’article / Lien vers Les Échos

 

Dans le contexte actuel où les refus de prêts immobiliers ne cessent d’augmenter, il est difficile pour les primo-accédants d’investir. Ces derniers se rabattent alors vers la location en attendant de pouvoir acheter leur résidence principale. Mais, cette hausse de la demande locative a entraîné une hausse des prix considérable. 

Innovation et immobilier ne font pas bon ménage !? C'est ce que certains continuent de penser... Pour ma part, je suis plutôt de ceux qui pensent qu'une révolution est en marche 🙂 On en reparle dans quelques années ? #proptech

Leave A Comment