Prix, marché, taux d’emprunt… faisons le point ensemble sur ce qu’il s’est passé la semaine dernière dans l’actualité immobilière. 

 

Île-de-France : ces villes où acheter dans le neuf est moins cher que dans l’ancien – SeLoger 

prix immo ile-de-franceEn général, les prix pour des logements neufs sont 15 à 20% plus chers que les logements anciens. Simplement car aucun travaux de rénovation ou d’amélioration n’est à prévoir. À titre d’information, le prix moyen au mètre carré pour un logement ancien est de 3 697€, et de 4 799€ pour un logement neuf. Et bien, il existe des exceptions à la règle : en Île-de-France, le neuf est moins cher que l’ancien dans six communes. À Asnières-sur-Seine (92) et Romainville (93), SeLoger constate des prix dans l’ancien plus chers de 6% qu’un logement neuf. À Sartrouville, Ivry-sur-Seine, Bagneux et Saint-Ouen, les prix de l’ancien sont 1 et 4% plus élevés que le neuf.

 

La taxe foncière s’est envolée de plus de 31% en 10 ans – Le Figaro Immobilier 

Taxe foncière en FranceLa taxe foncière avait grimpé de 35% entre 2008 et 2018. Entre 2010 et 2020, la hausse est à peine moins forte et s’élève à 31%. Ceci dit, la hausse a ralenti sur ces cinq dernières années avec « seulement » 12,1% d’augmentation entre 2014 et 2019. Malgré un ralentissement, elle reste six fois supérieure à la hausse des loyers. Cette dernière année, la taxe foncière des vingt plus grandes villes de France a augmenté. Mais étant donné les élections municipales de 2020, la hausse n’a pas dépassé les 2%. La hausse la plus forte s’est observée à Lyon avec +1,2% en un an, contre +0,6% à Caen où la hausse a été la plus faible. D’après l’Unpi, l’accalmie ne durera pas, puisque les communes augmenteront davantage leurs taxes foncières pour compenser la suppression de la taxe d’habitation en 2023.

 

Le doute s’installe chez les acquéreurs mais le moral tient bon ! – SeLoger 

Doutes pour les acquereursLa crise du Covid-19 fait se poser beaucoup de questions aux futurs acquéreurs : les prix vont-ils baisser ? Vais-je obtenir mon prêt ? Etc. Il semblerait que la moitié d’entre eux compte sur la baisse des prix d’ici la fin de l’année pour réaliser leur projet. D’autres espèrent une remontée de l’offre notamment due aux décès, divorces et déménagements provoqués par la crise sanitaire. Les français doutent, mais 6 futurs acquéreurs sur 10 restent confiants quant à la réalisation de leur projet. Malgré les conditions d’octroi du crédit qui se sont durcies, c’est encore 81% des acquéreurs qui envisagent de souscrire à un crédit bancaire, dont 53% sur plus de vingt ans.

 

Immobilier : il ne sera finalement pas possible de changer d’assurance emprunteur à tout moment – BFM Immo 

assurance credit immobilier Nous vous en parlions il y a deux semaines, les députés avaient voté un amendement qui permettait aux emprunteurs de changer d’assurance crédit à tout moment. Mais ayant voté contre l’avis du gouvernement, le Parlement a finalement décidé de retirer cet amendement du projet de loi Asap. La date d’échéance pour résilier son contrat d’assurance emprunteur restera donc bien la date d’anniversaire du contrat. En revanche, les assureurs sont désormais obligés d’informer les emprunteurs chaque année de leur droit de changement.

 

L’offre continue de se raréfier… et les prix immobilier de grimper ! – Baromètre LPI-SeLoger

Offre plus rare, les prix augmententLa baisse des prix tant attendue par les français n’est toujours pas d’actualité ! C’est +5,9% de hausse pour les prix de l’immobilier selon le dernier baromètre LPI-SeLoger. Le prix moyen du mètre carré en France s’élève à 3 861€. Alors que les incertitudes face au Covid-19 s’intensifient, les prix augmentent toujours, et l’offre se fait de plus en plus rare ce qui ne fait qu’accroitre la concurrence entre les futurs acquéreurs. Dans 28% des grandes villes, les prix progressent de plus de 10% ; exemple à Lyon avec +11,7% de hausse annuelle. Les marges de négociation ont quant à elles reculé de 3,5%. En effet, les acquéreurs ont de plus en plus peur de négocier le prix d’un bien au risque de le voir leur passer sous le nez.

 

La location : un marché en plein essor ! – SeLoger

Loyers en FranceLa location classique reprend petit à petit le dessus sur la location saisonnière de courte durée, ce qui sert de bouée de sauvetage aux primo-accédants ne pouvant pas acheter à cause des nouvelles restrictions d’octroi du crédit. Niveau prix, les loyers augmentent toujours, avec +2,6% pour la location nue et +3% pour la location meublée, alors que les revenus des ménages, eux, reculent de 0,8%. Au vu de la tension locative, mieux vaut être rapide pour se positionner sur un bien si vous voulez avoir une chance de signer un bail. Exemple à Angers où le délai pour louer un T2 est de deux jours seulement. Le Covid-19 a fait des ravages sur la location meublée saisonnière, ce qui a poussé beaucoup de bailleurs à opter pour la location meublée classique, faisant ainsi grimper l’offre et les prix (+12,7% à Annecy). Quant à la location nue, les loyers ont tendance à augmenter aussi avec +8,3% à Brest par exemple.

 

Le Parlement renonce au changement d’assurance emprunteur à tout moment – Les Echos 

Assurance emprunteurOn vous le disait plus haut, il ne sera finalement pas possible de changer d’assurance prêt à tout moment. À l’origine, les députés avaient voté cet amendement pour permettre aux emprunteurs de faire des économies. Mais ils ont finalement opté pour un renforcement de l’information sur ces assurances. Ainsi les assureurs sont tenus de « rappeler chaque année à l’emprunteur son droit de résiliation du contrat, les modalités de résiliation et les différents délais de notification et d’information qu’il doit respecter ». Les courtiers et assureurs sont déçus par ce recul de la part des députés, ils espéraient enfin se développer sur le marché de l’assurance de prêt, dominé par les banques depuis de nombreuses années. À l’inverse, le patron du groupe Crédit Mutuel estime que le Parlement a trouvé le bon équilibre entre information, concurrence et mutualisation des risques.

Capture d’écran de l’article / Lien vers Les Échos



Les prix continuent de grimper en cette fin d’année que ce soit les prix à l’achat ou les prix des loyers. Et comme si ce n’était déjà pas assez, la taxe foncière prend le même chemin. Le marché de la location continue de prendre de plus en plus de place à cause de la crise sanitaire, et des locations meublées saisonnières se retrouvent subitement sur le marché de la location meublée classique. Bonne nouvelle pour les primo-accédants ! 

 

Innovation et immobilier ne font pas bon ménage !? C'est ce que certains continuent de penser... Pour ma part, je suis plutôt de ceux qui pensent qu'une révolution est en marche 🙂 On en reparle dans quelques années ? #proptech

Leave A Comment

Prix, marché, taux d’emprunt… faisons le point ensemble sur ce qu’il s’est passé la semaine dernière dans l’actualité immobilière. 

 

Île-de-France : ces villes où acheter dans le neuf est moins cher que dans l’ancien – SeLoger 

prix immo ile-de-franceEn général, les prix pour des logements neufs sont 15 à 20% plus chers que les logements anciens. Simplement car aucun travaux de rénovation ou d’amélioration n’est à prévoir. À titre d’information, le prix moyen au mètre carré pour un logement ancien est de 3 697€, et de 4 799€ pour un logement neuf. Et bien, il existe des exceptions à la règle : en Île-de-France, le neuf est moins cher que l’ancien dans six communes. À Asnières-sur-Seine (92) et Romainville (93), SeLoger constate des prix dans l’ancien plus chers de 6% qu’un logement neuf. À Sartrouville, Ivry-sur-Seine, Bagneux et Saint-Ouen, les prix de l’ancien sont 1 et 4% plus élevés que le neuf.

 

La taxe foncière s’est envolée de plus de 31% en 10 ans – Le Figaro Immobilier 

Taxe foncière en FranceLa taxe foncière avait grimpé de 35% entre 2008 et 2018. Entre 2010 et 2020, la hausse est à peine moins forte et s’élève à 31%. Ceci dit, la hausse a ralenti sur ces cinq dernières années avec « seulement » 12,1% d’augmentation entre 2014 et 2019. Malgré un ralentissement, elle reste six fois supérieure à la hausse des loyers. Cette dernière année, la taxe foncière des vingt plus grandes villes de France a augmenté. Mais étant donné les élections municipales de 2020, la hausse n’a pas dépassé les 2%. La hausse la plus forte s’est observée à Lyon avec +1,2% en un an, contre +0,6% à Caen où la hausse a été la plus faible. D’après l’Unpi, l’accalmie ne durera pas, puisque les communes augmenteront davantage leurs taxes foncières pour compenser la suppression de la taxe d’habitation en 2023.

 

Le doute s’installe chez les acquéreurs mais le moral tient bon ! – SeLoger 

Doutes pour les acquereursLa crise du Covid-19 fait se poser beaucoup de questions aux futurs acquéreurs : les prix vont-ils baisser ? Vais-je obtenir mon prêt ? Etc. Il semblerait que la moitié d’entre eux compte sur la baisse des prix d’ici la fin de l’année pour réaliser leur projet. D’autres espèrent une remontée de l’offre notamment due aux décès, divorces et déménagements provoqués par la crise sanitaire. Les français doutent, mais 6 futurs acquéreurs sur 10 restent confiants quant à la réalisation de leur projet. Malgré les conditions d’octroi du crédit qui se sont durcies, c’est encore 81% des acquéreurs qui envisagent de souscrire à un crédit bancaire, dont 53% sur plus de vingt ans.

 

Immobilier : il ne sera finalement pas possible de changer d’assurance emprunteur à tout moment – BFM Immo 

assurance credit immobilier Nous vous en parlions il y a deux semaines, les députés avaient voté un amendement qui permettait aux emprunteurs de changer d’assurance crédit à tout moment. Mais ayant voté contre l’avis du gouvernement, le Parlement a finalement décidé de retirer cet amendement du projet de loi Asap. La date d’échéance pour résilier son contrat d’assurance emprunteur restera donc bien la date d’anniversaire du contrat. En revanche, les assureurs sont désormais obligés d’informer les emprunteurs chaque année de leur droit de changement.

 

L’offre continue de se raréfier… et les prix immobilier de grimper ! – Baromètre LPI-SeLoger

Offre plus rare, les prix augmententLa baisse des prix tant attendue par les français n’est toujours pas d’actualité ! C’est +5,9% de hausse pour les prix de l’immobilier selon le dernier baromètre LPI-SeLoger. Le prix moyen du mètre carré en France s’élève à 3 861€. Alors que les incertitudes face au Covid-19 s’intensifient, les prix augmentent toujours, et l’offre se fait de plus en plus rare ce qui ne fait qu’accroitre la concurrence entre les futurs acquéreurs. Dans 28% des grandes villes, les prix progressent de plus de 10% ; exemple à Lyon avec +11,7% de hausse annuelle. Les marges de négociation ont quant à elles reculé de 3,5%. En effet, les acquéreurs ont de plus en plus peur de négocier le prix d’un bien au risque de le voir leur passer sous le nez.

 

La location : un marché en plein essor ! – SeLoger

Loyers en FranceLa location classique reprend petit à petit le dessus sur la location saisonnière de courte durée, ce qui sert de bouée de sauvetage aux primo-accédants ne pouvant pas acheter à cause des nouvelles restrictions d’octroi du crédit. Niveau prix, les loyers augmentent toujours, avec +2,6% pour la location nue et +3% pour la location meublée, alors que les revenus des ménages, eux, reculent de 0,8%. Au vu de la tension locative, mieux vaut être rapide pour se positionner sur un bien si vous voulez avoir une chance de signer un bail. Exemple à Angers où le délai pour louer un T2 est de deux jours seulement. Le Covid-19 a fait des ravages sur la location meublée saisonnière, ce qui a poussé beaucoup de bailleurs à opter pour la location meublée classique, faisant ainsi grimper l’offre et les prix (+12,7% à Annecy). Quant à la location nue, les loyers ont tendance à augmenter aussi avec +8,3% à Brest par exemple.

 

Le Parlement renonce au changement d’assurance emprunteur à tout moment – Les Echos 

Assurance emprunteurOn vous le disait plus haut, il ne sera finalement pas possible de changer d’assurance prêt à tout moment. À l’origine, les députés avaient voté cet amendement pour permettre aux emprunteurs de faire des économies. Mais ils ont finalement opté pour un renforcement de l’information sur ces assurances. Ainsi les assureurs sont tenus de « rappeler chaque année à l’emprunteur son droit de résiliation du contrat, les modalités de résiliation et les différents délais de notification et d’information qu’il doit respecter ». Les courtiers et assureurs sont déçus par ce recul de la part des députés, ils espéraient enfin se développer sur le marché de l’assurance de prêt, dominé par les banques depuis de nombreuses années. À l’inverse, le patron du groupe Crédit Mutuel estime que le Parlement a trouvé le bon équilibre entre information, concurrence et mutualisation des risques.

Capture d’écran de l’article / Lien vers Les Échos



Les prix continuent de grimper en cette fin d’année que ce soit les prix à l’achat ou les prix des loyers. Et comme si ce n’était déjà pas assez, la taxe foncière prend le même chemin. Le marché de la location continue de prendre de plus en plus de place à cause de la crise sanitaire, et des locations meublées saisonnières se retrouvent subitement sur le marché de la location meublée classique. Bonne nouvelle pour les primo-accédants ! 

 

Innovation et immobilier ne font pas bon ménage !? C'est ce que certains continuent de penser... Pour ma part, je suis plutôt de ceux qui pensent qu'une révolution est en marche 🙂 On en reparle dans quelques années ? #proptech

Leave A Comment